Cliquez sur l'affiche pour voir la soirée

L214 invitée des soirées citoyennes d’ACR

Consommer autrement. Pourquoi ? Comment ?

Appuyé par des statistiques catastrophiques pour le devenir de la planète, Brigitte Gothière a présenté les raisons des combats menés par l’association L214.

  • 15% des gaz à effet de serre sont produits par l’élevage, plus que toute la pollution liée aux transports, et de la déforestation pour produire des aliments destinés aux animaux d’élevage !

  • Ce fut aussi la démonstration de ces lobbies surpuissants financièrement et politiquement que sont ceux de la viande et de la pêche. Dénoncer les pratiques inacceptables de l’élevage et de l’abattage des bêtes fait de ces militants, des lanceurs d’alerte qui se retrouvent devant les tribunaux…

  • Puis se sont imposées les questions de notre consommation, notre gaspillage, nos habitudes, nos préjugés. Et elles dérangent ! Est-ce que 5mn de plaisir méritent la mort d’un animal ? A fortiori dans une société qui peut se nourrir autrement et de manière équilibrée.

Plus d’une quarantaine de personnes ont participé à ce débat instructif qui permet d’entrevoir une prise de conscience individuelle et collective.

Y-a-t-il encore une place pour les chats libres en ville ?

 

Dans un premier temps, cette soirée présentait les activités professionnelles et bénévoles d'ACR, avec la projection du film : "Chats des rues, le maire peut...".

 

Elisabeth Boyer, maire-adjointe de la ville de Rosny-sous-Bois, entre autres déléguée à l'animal en ville, a exposé les avantages d'une gestion raisonnée, durable et éthique des chats des rues de sa ville. Depuis 11 ans, plus d'un millier de chats ont été capturés pour être stérilisés ou soignés par ACR . L'élue a insisté sur l'importance de la médiation et la confiance instaurée par ACR auprès des habitants. C'est un choix politique, et nous engageons un budjet permettant la réussite et la pérénisation de cette gestion éthique.

 

Fabienne Roumet, élue à Paris dans le 13ème et Jean-Pierre Brard, député-maire honnoraire de Montreuil, ont participé au débat. 

 

De nombreuses personnes du public ont pu parler de leur expérience et de ce fameux lien social et affectif généré par ces animaux de la rue. 

 

Cette première soirée citoyenne fut un succès et se termina de manière conviviale autour d'un bon buffet végétarien.